Aides sociales destinées aux personnes âgées

Il existe plusieurs aides visant à améliorer les conditions de vie des personnes âgées. Ces allocations sont catégorisées selon le type de personnes, l’âge, les revenus, le niveau d’autonomie d’une personne âgée, etc. Ces dernières sont pour la majorité, prises en charge par les caisses d’allocation familiale (CAF), les organismes de complémentaire santé, les conseils départementaux, etc.

L’APA : L’allocation personnalisée d’autonomie

Tout d’abord, l’APA ou encore “allocation personnalisée d’autonomie” est une aide destinée aux personnes âgées. Elle vise à couvrir une fraction des dépenses indispensables issues aux besoins élémentaires de la vie quotidienne de ces vieux.

Cette aide se divise en deux genres :

– D’une part, l’APA à domicile : il s’agit d’un remboursement partiel ou total des frais liés aux besoins de la vie quotidienne des personnes âgées.

– D’autre part on distingue l’APA en établissement médico-social : cette aide est destinée à rembourser une fraction du tarif dépendance à la charge des patients dans les EHPAD, c’est-à-dire dans les Établissements d’Hébergement pour les Personnes âgées dépendantes. Les résidents des USLD ou Unités de Soins de Longue Durée peuvent également bénéficier de cette aide.

Le montant de l’APA versé à une personne âgée est défini d’une part selon son GIR (Groupe Iso-Ressourse), un indice qui détermine le degré de perte d’indépendance et d’autonomie d’un senior. D’autre part, selon son âge, en effet il faut que le demandeur ait plus de soixante ans pour profiter de cette allocation. Enfin, selon son placement dans la grille AGGIR (tableau qui catégorise les personnes âgées selon leur degré d’autonomie), seuls les ainés appartenant aux catégories 1 à 4 peuvent percevoir des allocations. Pour plus d’information veuillez cliquer ici : fin de vie personne agée 

ASPA : L’allocation de solidarité aux personnes âgées.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées ou encore l’ASPA est une aide qui vise à procurer une quantité minimum de ressources aux seniors qui vivent avec un faible taux de revenus.

Voici les paramètres pris en compte pour déterminer l’éligibilité d’une personne à l’ASPA :

– son âge (supérieur à soixante ans)
– sa situation familiale (en couple, vit avec un proche, seul, etc. )
– ses ressources (moindres, suffisants, etc.)
– conditions liées à sa résidence, régularité de son séjour sur le territoire.

La somme donnée au bénéficiaire varie aussi en fonction de la valeur de son revenu.

L’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) et l’allocation simple d’aide sociale pour les personnes âgées

D’une part, l’ASI ou allocation supplémentaire d’invalidité est une aide dédiée aux personnes invalides. Il en est de même pour les bénéficiaires de quelques pensions d’invalidité ou de retraite avant que ces dernières n’atteignent l’âge légal de la retraite.

Pour avoir accès aux prestations de L’ASI, il est nécessaire de :

– Être titulaire d’une pension d’invalidité ou d’une pension de retraite telle qu’une pension de retraite précoce pour cause handicap par exemple.

– être résident sur le territoire français

La somme versée varie ensuite en fonction des revenus de son bénéficiaire ainsi que de ses conditions familiales.

D’autre part, il existe l’allocation simple d’aide sociale pour les personnes âgées. C’est une aide dédiée aux seniors vivant d’un revenu faible, de ressources insuffisantes et d’aucune pension de retraite.

Voici les conditions exigées pour être éligibles à cette aide sociale :

– être âgé d’au moins 60 ans.
– si la personne est seule, il lui faut avoir des revenus inférieurs à 904 euros. S’il s’agit d’un couple, l’ensemble de leurs revenus ne doit pas dépasser les 1 403 euros.
– ne pas être titulaire de quelconque pension de retraite ou autre aide telle que l’ASPA.
– pour les personnes ayant la nationalité française, il faut résider de manière permanente en France. Pour une personne étrangère, il faut vivre au moins 15 ans en France métropolitaine de façon permanente avant les 70 ans.

La somme de l’allocation simple d’aide sociale pour les personnes âgées peut s’élever jusqu’à 904 euros si la personne vit seule, sans proche ni conjoint. Pour le cas d’un couple, le montant peut s’élever jusqu’à 1 403 euros.

ASH : L’aide sociale à l’hébergement

L’ASH ou l’Aide Sociale à l’Hébergement est une prestation bénéfique pour les personnes âgées. Cette aide vise à couvrir en partie ou en totalité les frais liés au logement des personnes chez un accueillant ou dans les endroits suivants :

– en établissement d’hébergement pour personnes dépendantes (EHPAD)
– dans les Unités de Soin Longue Durée (USLD)
– en résidence-autonomie

Ensuite il existe différentes allocations fiscales destinées aux personnes âgées qui bénéficient d’une prestation à domicile ou aux personnes vivant dans un logement EHPAD :

– suppression des charges sociales
– baisse des impôts liés au recours à un service à domicile
– réduction des taxes liées à l’hébergement dans un établissement
– remboursement des frais liés au logement

Concernant les aides au logement, il y a deux allocations pouvant être bénéfiques pour les seniors :

– l’APL ou aide personnalisée au logement, les prétendants de cette allocation doivent avoir un logement conventionné pour être éligibles. Cette aide ne requiert pas une tranche d’âge particulière pour les prétendants, mais surtout une bonne régularité sur le territoire. La somme donnée varie cependant selon les ressources et les revenus du prétendant, le prix du loyer ainsi que la localisation du logement.

– l’aide au ménage à domicile : Les personnes âgées de plus de 65 ans peuvent jouir de cette aide ; les personnes ne pouvant plus effectuer correctement le ménage, la vaisselle, etc. Les seniors ne bénéficiant pas de l’APA et ne disposant pas de ressources suffisantes.

 

Pourquoi opter pour un médaillon de téléassistance ?
Comment être informé des prix des prestations avant un dépannage à domicile ?